Le LSH est à la recherche de nouveau(x) joueur(s) pour ses seniors garçons

Le LSH invite de nouveaux joueurs à rejoindre l’équipe des seniors garçons. Cette catégorie est composée de deux équipes : l’équipe 1 évoluant en championnat Excellence Régionale et l’équipe 2 évoluant en Départemental.
L’équipe est également à la recherche d’un second encadrant.
Donc si tu veux jouer au handball au sein d’une équipe soudée, motivée et compétitrice au cœur d’un club familial, le LSH est fait pour toi. Contacte nous !

La saison est finie pour les équipes du LSH

Le bureau du club adresse un grand MERCI à tous les entraîneurs, joueurs, parents, accompagnants, bénévoles, public. Merci de permettre au club de vivre ! Découvrez dans les publications à venir, équipe par équipe, les images qui illustrent ces beaux moments passés ensemble durant cette saison 2021-2022 #teamLSH. On vous dit à l’année prochaine ?

Loisirs : Notre équipe loisirs se compose d’hommes et de femmes aux valeurs qui nous sont chères : esprit d’équipe, convivialité, partage. Nous avons débuté avec un effectif de 20 personnes et nous avons fini à 23. Il y a eu deux naissances dans l’équipe et l’an prochain il y en aura deux autres. Les jeunes mamans vont donc revenir, d’autres nous rejoindront plus tard. L’effectif ne cesse d’augmenter au fil des années pour notre plus grand bonheur. Cela nous permet de faire tous les jeudis soirs, à 20h au gymnase rouge de Naucelle, des matchs amicaux car nous sommes assez nombreux pour faire deux équipes. Nous devons toutefois restreindre le nombre de participants lorsque nous effectuons des matchs amicaux contre d’autres clubs (RDV, Carmaux ou même les équipes seniors du LSH). Depuis la création de l’équipe loisirs en septembre 2019, le niveau a évolué et c’est un plaisir que de se dépenser lors de ces matchs tout en laissant la “gagne” de côté au profit de la bonne humeur et de l’équité. – Chrystele

Seniors garçons : L’objectif de la saison pour les seniors garçons 1 était la montée en Excellence Régionale.
La première phase de brassage permet de déterminer les équipes qui joueront en première division pour décrocher ce sésame qu’est la montée. Les garçons ont relevé ce challenge avec brio comptabilisant huit victoires en huit matchs. La première place est assurée, nous sommes en route pour la première division.
La deuxième phase se déroule quasiment sans accroc avec une seule défaite en dix matchs, chez notre dauphin toulousain qui nous colle tout le championnat à un point derrière.
La montée se jouera sur le dernier match à Figeac. Une défaite et l’espoir s’envolerait et une victoire ou un nul nous suffirait. Pour ce dernier match, nous avons pu compter sur un soutien sans faille du club et des supporters qui se sont déplacés en masse dans un bus mis à disposition pour nous porter dans la conquête de notre objectif. Après un début timoré dans cette “finale d’accession” les garçons se lâchent, portés par les supporters noir et or en feu, et décrochent ce fameux billet pour l’Excellence Régionale.
De ce fait, nous nous qualifions pour les phases finales pour le titre honorifique de champion d’occitanie. Lors de ces phases finales (quarts et demi-finale), nous avons la chance de jouer à la maison grâce à la volonté du club de vouloir les organiser. Après une belle victoire en quarts de finale face à Beauzelle, notre aventure s’arrête en demi-finale face à Grabels, et sa légion d’anciens joueurs professionnels, par la plus petite des marges. Il n’y a pas de regrets à avoir, mais l’exploit était tout proche.
En coupe de France notre aventure s’achève en 32e de finale toujours face à Grabels, un match avant l’objectif que l’on s’était fixé à savoir les 16e de finale.
Cette saison restera gravée à jamais dans l’esprit de ce groupe de copains. Une très belle saison pour ce groupe 1, dont les très bons résultats sont aussi dus à l’investissement et la contribution des joueurs de l’équipe 2.
Quant aux seniors garçons 2, ils attaquent la première phase de brassage sans trop d’enjeux car ils ne pouvaient pas jouer la première division.
La première phase nous sert alors d’apprentissage en vue de la seconde. Les garçons apprennent à se connaître et à jouer ensemble. Malgré cinq défaites en huit matchs, on voit de belles choses et on se dit que l’on peut faire quelque chose en seconde phase.
Lors de cette deuxième partie de saison, en deuxième division d’Occitanie, l’objectif est clair, c’est la qualification pour les phases finales. Challenge réussi avec brio pour cette jeune équipe, avec cette fois cinq victoires en huit matchs. On termine premiers de poule et on se qualifie pour les phases finales. Malheureusement, l’équipe a dû déclarer forfait pour ces huitièmes de finale face à La Cadoule, faute d’un effectif trop juste pour ce match prévu le dimanche de Pentecôte.
Très très beau parcours pour cette équipe en championnat. Les garçons n’ont rien lâché, même si des fois ils ont dû partir en effectif très réduit, ils ont toujours su faire le job. Les résultats parlent d’eux-mêmes.
En résumé, cette saison 2021-2022 a été riche en émotions pour le groupe des seniors garçons. Les deux équipes se sont portées chacune à leur tour, ont su être soudées et aller de l’avant. Les résultats le prouvent. En espérant que les prochaines saisons apportent autant de plaisir et de joie. FORZA LSH 💛🖤 – Sébastien

Seniors filles : Le 25 septembre, après plus de 10 mois d’inactivité, le championnat de handball féminin senior prénational frappait ses trois coups.
Inactivité, le mot est trop fort puisque les filles avaient bénéficié d’une préparation physique à faire pâlir quelques messines ou brestoises. Marie-Fanny Rigolet, coache sportive spécialisée dans les sports d’hiver, a sévi pour le bonheur des filles. 
Espalion, Saint-Affrique, Saint-Jean, Albi et Bruguières étaient attendus pour une première phase homérique. 8 victoires, 2 défaites, 250 buts marqués, Johanna Vidal et Léonie Baulez meilleures buteuses de la poule, avec plus de 50 buts chacune. Le LSH frappait fort et marquait les esprits. La première place ouvrait la porte de la poule d’accession en Nationale 3. Cerise sur le gâteau, le parcours en coupe de France écrivait ses plus belles lettres dans un match dantesque à Espalion. L’objectif était atteint ! Les équipes de Marguerites, Perpignan, anciens pensionnaires de Nationale 3 aux dents longues, Blagnac, Espalion et Saint-Affrique, dauphins du premier acte composaient une poule au niveau élevé. Et puis, Rodez en coupe de France, le public était averti. Les affiches et le spectacle pouvaient recommencer !
Des buts, des arrêts, des beaux gestes, de l’action, de l’émotion, des rires, des pleurs… Toute la palette qui fait la beauté du handball a été présentée. De l’envie et des bobos… Éloïse, Agathe C, Blandine, Fanny. De l’envie et du bonheur… Laura. De l’envie et pas que… Mathilde, Romane, Anaïs, Agathe V, Léna, Élise, Solène, Laurane, Audrey, Axelle, Manon, Elsa. De l’envie à chaque moment de passage… Flavie, Aurélie, Florine. De l’envie à l’entraînement… Odile. De l’envie et une découverte… Marion. De l’envie et pas qu’à table… Jeanne ! De l’envie et de la jeunesse… Lucie, Karine, Juliette, Lysa… Et puis, une envie de fin, Alexandre et David. Un rôle de trublion assumé, des matchs avec et des matchs sans. Une quatrième place finale qui aurait pu être largement améliorée avec le zest de folie, de réussite ou de chance qu’il a peut-être manqué. Bref, une saison riche en événements qui annonce tellement de bonnes choses pour le futur. – Alex & David

Moins de 18 garçons : Après un début d’année essentiellement avec les anciens reprenant doucement après plusieurs saisons marquées par les protocoles sanitaires, c’est tout un groupe qui s’est formé au cours des premiers mois intégrant des plus jeunes. L’effectif s’étoffe peu à peu et se stabilise ensuite à 22 joueurs. La décision a donc été prise de créer, pour la première fois dans cette catégorie, une deuxième équipe qui a intégré le championnat au milieu de la première phase. Il est à souligner que l’assiduité aux entraînements a été un point d’appui important, nous permettant systématiquement de faire des oppositions en équipe complète aux entraînements. Les niveaux de jeu sont très hétérogènes sur ce début d’année mais ces disparités se gommeront peu à peu. Le travail porte principalement sur des techniques de défense et de la motricité. Nous nous trouvons dans une poule assez relevée sur cette première phase à l’issue de laquelle l’équipe 1 obtient son accession en poule haute de justesse en arrivant quatrième et où l’équipe 2 acquiert de l’expérience sans réellement arriver à rivaliser. Noël et la fin de la première phase marqueront un premier tournant de la saison : à partir de ce moment nous axerons vraiment les entraînements sur la structuration de notre jeu, mettant en place plusieurs enclenchements que nous annoncerons en match de façon de plus en plus fluide au fur et à mesure. Viendra ensuite un deuxième tournant avec la décision de créer du lien avec les seniors, mettant en place un deuxième entraînement commun le mardi, où nous ferons davantage de physique et de travail individuel avec les deuxièmes et troisièmes années du groupe. De quoi s’aguerrir et gagner en engagement autant en attaque qu’en défense. Pendant ce temps, parallèlement, plusieurs jeunes ont intégré le groupe de l’équipe 1 de façon de plus en plus régulière pour les matchs et ont élevé leur niveau de jeu. Nous finirons la saison avec un groupe qui a gagné en maturité et s’est homogénéisé. Les derniers matchs de la seconde phase permettront de montrer que nous avons gagné en profondeur de banc, le 7 majeur pouvant tourner sans pour autant voir le niveau de jeu baisser en y intégrant des plus jeunes. Pour conclure, ça aura été une saison difficile du point de vue des résultats car nous avons eu à affronter des équipes d’un bon niveau mais c’est à ce prix qu’on progresse. Le groupe est resté soudé et cette première saison avec deux équipes aura assurément été formatrice pour chacun et aura consolidé le vivier du club. – Vincent

Moins de 17 filles : Constat fait entre trois clubs du département après une période de Covid qui a laissé des traces, les effectifs étaient insuffisants pour démarrer une saison normalement. Nous nous sommes donc lancés dans cette aventure de faire une entente à trois avec environ 1 heure de route entre chaque gymnase. Le projet était intéressant sur le papier, un effectif étoffé, des joueuses avec un bon niveau, des parents et dirigeants désireux de reprendre l’activité, mais pas évident en termes de logistique. Mais voilà, le manque de “vivre ensemble” et de “travail ensemble” s’est vite fait ressentir. Manque de cohésion sur les différentes phases de jeu mais aussi en dehors du terrain. A cela il faut ajouter de très (et trop) nombreuses blessées. Ce qui s’explique par le manque de préparation physique pour l’intensité des matchs et les absences liées au Covid. Beaucoup de matchs ont été compliqués en termes de niveau de jeu proposé mais aussi sur la gestion des joueuses. Ce qui nous laisse un goût amer car on a vu que lorsque nous étions au complet nous avons réalisé de bonnes parties. Certaines filles ont vécu des moments difficiles sur le terrain et je les en félicite de ne pas avoir lâché. L’investissement de tout le monde n’était pas à la même hauteur par moment et on peut regretter cela lorsque des choses ont été proposées. Sur le plan purement handballistique ce n’est pas vraiment une réussite, sur le plan humain le bilan est plus positif. D’un point de vue plus personnel, c’était sûrement ma saison la plus compliquée, mais cela m’a enrichi de rencontres avec des filles et leurs parents que je ne connaissais pas ainsi que celles et ceux que je connaissais déjà. En tout cas, j’aurai beaucoup de plaisir à recroiser chacune des filles dans le futur ainsi que leur famille. J’en profite pour remercier chaque parent pour les déplacements dans un gymnase ou un autre, ainsi que les filles qui m’ont témoigné leur reconnaissance. L’objectif numéro un était de leur permettre de pouvoir jouer au handball et ça au moins c’est réussi. – Cédric

Moins de 15 filles : Avec un groupe composé de 6 premières années et 6 deuxièmes années, les filles ont progressé ! Grâce à un investissement régulier et une présence continue, chaque fille a permis à ses coéquipières de progresser en plus de progresser elle-même. 
Pour la première phase, ce groupe gagnera trois matchs sur quatre. Mais un coup de pouce du destin nous fera terminer à la première place du groupe à cause (grâce) à des erreurs de feuille de l’entente Villefranche-de-Rouergue / RDV (notre seule défaite), le match nous étant accordé comme sanction à l’encontre de l’entente.
Qualifiées alors en poule haute, les filles affronteront des équipes quelques fois âpres, d’autres fois avec de fortes individualités, ou encore bien en place collectivement. En bref, rarement nos adversaires ne nous ont proposé de matchs “faciles” et rarement nos filles n’ont pu goûter au plaisir de la victoire, trop souvent elles ont expérimenté des défaites difficiles et amères. Cependant, c’est en partie ce dont a besoin un groupe de cet âge pour progresser.
Les filles, et c’est pour moi le point positif majeur de ce groupe, n’ont abordé aucun match de l’année sans sérieux ni concentration. Malgré quelques entraînements parfois difficiles et agités (mea culpa), les matchs seront toujours appliqués, quelle que soit la physionomie de la rencontre, elles n’ont jamais lâché, ni dans l’envie, ni dans l’intensité de jeu, de la première à la dernière minute du match.
Aussi, leur mental reste bon et calme dans la plupart des situations, ce qui est je pense notable pour un groupe de filles de 13 et 14 ans. Plus physiquement, notre défense restera le point fort de cette année. Elle a été agressive, propre et sans peur du contact individuel, ainsi que cohésive et collective. Il faut dire que cette défense prend beaucoup plus d’importance au vu de notre attaque, manquant souvent à son objectif : rentrer le ballon dans le but (adverse, bien sûr). Plus sérieusement, le bilan de notre attaque est mitigé. Malgré une amélioration constante sur l’année, nous avons manqué d’engagement vers le but, de ballons récupérés en course, de transmissions propres et de finition devant la gardienne. Comme je le disais, l’amélioration notée et notable ne suffira pas à surpasser les défenses adverses qui, de leur côté, s’améliorent aussi.
De ce fait, l’année prochaine, plusieurs choses sont à prévoir. Pour les futures deuxièmes années, il faudra continuer sur la lancée défensive, effacer complètement la peur du contact et accentuer une défense très solide autant individuellement que collectivement. Il faudra aussi prendre confiance en attaque ainsi que continuer de travailler techniquement à l’entraînement. Pour les futures moins de 17 filles, il faudra prendre en maturité pour être plus sérieuses à l’entraînement et réussir à allier autant le travail que le plaisir (une nouvelle fois, mea culpa). Encore plus que pour les moins de 15 filles, leur défense doit devenir rugueuse et encore plus propre, au vue de la hausse du niveau ainsi que la différence physique en moins de 17 filles. Il faudra aussi prendre confiance en attaque et continuer le travail technique.
Je tiens à remercier tous les parents pour leur investissement. Je n’ai jamais eu de problèmes techniques, j’ai toujours eu des officiels de table et des voitures pour faire les déplacements. Je m’adresse directement à vous, merci de m’avoir accompagné pour ma première année en tant qu’entraîneur seul. Je remercie aussi le groupe des filles avec qui c’était malgré tout un plaisir de travailler à l’entraînement et de me déplacer les week-ends de rencontres ! – Esteban

Moins de 13 garçons : Je suis très fier de la saison des garçons ! Après une première phase d’observation, j’ai essayé de corriger et d’améliorer les différents gestes handballistiques proposés par les garçons. Ensuite, nous avons travaillé les attaques placées. J’ai hâte de reprendre en septembre pour suivre et accompagner cet effectif très qualitatif en moins de 15. Nous pourrons alors commencer à travailler plus le physique pour être plus costauds en défense. Pour finir, je vous remercie de m’avoir accueilli dans votre club. – Anthony

Moins de 13 filles : Lors de la reprise en septembre, l’effectif est de 9 filles. Un double objectif se dresse : faire en sorte que les filles aient envie de venir à la séance suivante et recruter 2 ou 3 joueuses supplémentaires pour inscrire une équipe au championnat départemental. Début octobre l’effectif montera à 11 puis à 12 fin décembre. Bien qu’il soit quelque peu réduit, l’assiduité et l’engouement ont été tels que l’on a pu faire plus de 50 séances d’entraînement, qu’il faut ajouter aux 14 rencontres en compétition.
En ce début de saison, les savoir-faire individuels sont logiquement très différents d’une joueuse à l’autre. Dans les intentions défensives, la difficulté à appréhender le duel physique et la peur du contact feront partie de l’apprentissage de cette catégorie. En attaque, peu de filles vont au tir régulièrement et les autres ne se lancent jamais. La notion de dribble “utile” permettra de gommer certaines erreurs individuelles et de fluidifier le jeu collectif. A cet âge-là, tout le monde progresse. La question est plus à quelle vitesse ? Et l’indicateur restera les oppositions du week-end.
Après un match amical et le challenge Jean Trouvat, les prémisses d’une relation base arrière-pivot sont là. La défense alignée 0-6, même si on ne voit pas de montées en pression sur les adversaires, nous rend très hermétiques.
La première phase se termine avec la fâcheuse habitude de nous voir toujours menés après le premier tiers-temps, la défense étagée 3-3 prend l’eau de toute part. Cependant la moitié de l’effectif prend maintenant l’initiative d’aller au tir.
A partir du mois de février, place à un mini championnat avec Saint-Affrique, le ROC et deux équipes de Mende. Les balles arrivent maintenant aux ailes, les filles vont tour à tour débloquer leur compteur de buts de leur carrière handballistique. Sur les replis, on a vu de jolis sourires à pleines dents. Après échange avec les filles, on va mettre en place une défense 2-4 qui va protéger notre secteur central. L’équipe est encore dans la réaction, à courir après le score. Lors des seconds tiers-temps, nos arrières, plus athlétiques, prennent énormément de shoots secteur central et par dessus la défense adverse, avec de bons impacts de tirs. Ce qui nous permet souvent de renverser les rencontres. Trop timides pour le moment, seul les jalons jaunes ont la chance de voir les lancements de jeu, les filles ont les mains de plus en plus sures et tombent de moins en moins de ballons.
Quelques filles commencent à défendre quand ça pique. Plus la saison avance et plus les filles se spécialisent au poste et ce sont les interventions d’Elsa et Hugo lors des entraînements qui le permettent.
En cette fin de saison, nos systèmes défensifs ont évolué. Lors du premier tiers-temps les filles défendent en 3-3 avec la numéro 2 à l’opposé du ballon qui redescend prêter main forte secteur central. Les filles ont progressé et les variations de profondeur de nos postes 2 ont transformé notre visage défensif lors du premier tiers-temps. Fini les entames de match en mode diesel. De l’entraide sur les fermetures et de belles neutralisations, la défense devient clairement le point fort de ce groupe. Ça pique encore plus !
L’ensemble des joueuses de champ vont au tir et les montées inversées ne sont plus inconnues pour nos ailières. Lors des reprises de tiers-temps ou après un temps mort, il est devenu commun d’entendre certains éléments parler de la prochaine attaque. Concernant le poste de gardienne, quatre filles ont tenté l’expérience et deux d’entre elles semblent plus attirées par le poste et se sont partagées le temps de jeu en 2022. A l’instar de leurs coéquipières, leurs parades sont de plus en plus nombreuses avec 15 buts encaissés en cette fin de championnat.
Tout le monde progresse et l’hétérogénéité a été clairement la force de ce groupe. En résumé, très peu attaquent et défendent bien et l’inverse est aussi valable, mais leur complémentarité est une force. L’image du puzzle dont chaque pièce serait une des filles, et on sait tous ce que vaut un puzzle auquel il manque une pièce…
Côté résultat la balance est à l‘équilibre avec autant de victoires que de défaites. Le fil conducteur de cette saison a été de donner un maximum de temps de jeu à toutes les filles et ce quelque soit l’adversaire. Sur l’ensemble de la saison, en moyenne, il n’y a pas 10 minutes entre la fille qui a joué le moins et celle qui a joué le plus. La participation aux finalités de secteur récompensera ce groupe très réactif. Pour preuve en 3 heures de temps la quasi-totalité de l’effectif a répondu présent sur le week-end de l’ascension pour s’inscrire à ces finales, merci aux parents.
Les parents, parlons-en, “timides” au début mais avec un fort potentiel… Tous ont été acteurs de la vie de leurs filles et ont facilité la gestion de cette saison. Que ce soit pour accompagner lors des déplacements, faire des gâteaux, tenir la table de marque, toujours présents à l’image du KOP LSH à Saint-Sulpice, un grand merci.
Les moments forts de cette saison pleine des moins de 13 filles :
La victoire la plus aboutie des deux côtés du terrain, lors de la réception de Mende 2, une semaine après la claque à Mende. Performantes et réalistes lors des trois tiers-temps.
Le match nul, synonyme de défaite, face à Saint-Affrique avec cet ultime possession à 20 secondes de la fin qui aurait conclu une remontada digne de Kielce en 2016.
La victoire tout en maîtrise à l’amphithéâtre, une solidité et une sérénité malgré un pourcentage de réussite catastrophique. Les filles aiment les grandes salles…
La défaite aux finalités de secteur, qui se déroulaient à Saint Sulpice, face à Mende 1 avec tous les ingrédients qu’avaient mis les filles pour se décomplexer, se dépasser et rivaliser avec les lozériennes.
Pour conclure, il a été agréable de faire jouer ensemble, de manière construite et harmonieuse un groupe de filles qui ne se seraient peut-être pas rencontrées ailleurs que sur le terrain. Merci les filles ! – Stéphane

Moins de 11 ans : Cela faisait deux ans que les enfants attendaient impatiemment de rechausser les baskets et d’appréhender le ballon sur le terrain. C’est avec un effectif de 14 filles et 14 garçons, motivés plus que jamais, que nous attaquons la saison avec une équipe féminine et une équipe masculine.
Le début du championnat est timide, les filles et les garçons cherchent à nouveau leurs repères sur le terrain et dans le jeu. Au fur et à mesure du temps et des entraînements, on voit l’effectif grandir et un jeu collectif se mettre en place. La défense devient notre point fort.
L’effectif féminin se voit divisé en deux équipes pour satisfaire les besoins d’un championnat plus rotatif. Pas facile pour les filles de se séparer. Mais finalement, les deux équipes leur permettent d’avoir un temps de jeu plus important, et donc d’évoluer de manière fulgurante. Malgré tout, elles sont nombreuses à ne pas s’imposer dans le jeu et à manquer d’initiatives. Le dispositif offensif axé sur 2-3 joueuses nous fait perdre beaucoup trop de balles. C’est un axe d’amélioration pour la prochaine saison.
Les garçons, quant à eux, maîtrisent un jeu collectif qui leur permet de mener le championnat. Malheureusement, les blessures et les absences de certains ont mis à mal cette solidarité.Beau travail pour tous ces enfants tout au long de l’année. Bel investissement des parents pour accompagner lors des déplacements et tenir la table. Un très grand merci à Julien de m’avoir aidée tout au long de cette saison avec les deux équipes filles. Et un grand merci à Roland d’avoir fait l’intérim lors des matchs avec les garçons. Merci à vous tous 🖤💛🖤 – Alexandra

Moins de 9 ans : La saison attaque, pour nos petits pouces, de la plus belle des manières, avec un effectif conséquent sur les premiers entraînements. Que demander de mieux ? Les semaines passent et l’effectif se réduit (classique à cet âge-là, les petits se cherchent).
Petit à petit, les progrès se font sentir, ce qui est de bon augure pour les tournois qui approchent. Les matchs s’enchaînent avec des petits plus que motivés et des parents toujours là pour les accompagner. La concentration et l’écoute sont là, malgré des conditions climatiques pas toujours faciles (tournois à Saint-Affrique).
Je tiens à les remercier pour leur investissement et leur engagement tout au long de la saison. Ce fut une saison passionnante pour ma part avec une grande aide de Blandine et un groupe de moins de 9 adorable. Je tire ma révérence pour cette catégorie, en espérant que mon successeur prenne autant de plaisir que moi !! Forza LSH 💛🖤 – Chrislain

Résultats du LSH – week-end du 11 et 12 juin 2022

Initiation babyhand
Samedi, le comité organisait la fête du babyhand aveyronnais à Pont de Salars. Chamboule-tout, jeu de l’oie, memory… ont ravi les enfants et parents. Merci à Amélie et Virginie d’avoir mis en place cette manifestation. Elles ont permis à certains petits de découvrir cette discipline qui mérite d’être développée au sein du club.

TID moins de 11 filles à Pont de Salars : 1 victoire – 1 défaite
Effectif au complet, les maîtres mots de la journée étaient plaisir et prise d’initiative. Chose faite, toutes les filles ont pris leur place sur le terrain. Ensemble, elles ont su mettre une défense collective. L’offensive toujours secteur central nous fait louper de belles occasions vers les ailes. Match perdu 4 à 8 face à St-Céré. Deuxième match du tournoi face à Terres des Confluences, effectif de six filles. Quatre filles côté LSH acceptent d’aller jouer avec elles pour équilibrer le jeu. Match gagné 6 à 3. Merci aux filles volontaires d’avoir joué le jeu de l’équité face à terre de confluence.

TID moins de 11 garçons à Millau : 2 défaites
Deux matchs enchaînés dans la fournaise millavoise à un horaire un peu spécial « midi » pour deux défaites face à Millau puis Mende. Peu importe le résultat, le but était que les jeunes pousses noir et or prennent du plaisir. Chose faite, ce tournoi a permis d’intégrer des moins de 9 futurs moins de 11. Cela a confirmé qu’ils étaient prêts à monter de catégorie. Les matchs étaient difficiles mais on a pu voir de belles choses et les garçons se sont amusés et c’est bien là l’essentiel.

Résultats du LSH – week-end du 4 et 5 juin 2022

Seniors garçons 1 : Phases finales
1/4 de finale : Victoire 31-27 contre Beauzelle. Match sérieux notamment en défense. La première mi-temps est mi-figue, mi-raisin, on laisse l’adversaire revenir à notre hauteur à la pause. Le retour des vestiaires est plus sérieux, les attaques sont plus fluides. On retrouve notre collectif et c’est à ce moment que l’on marque la rencontre de notre empreinte et qu’on valide notre ticket pour la demi-finale.
1/2 finale : Défaite 26-27 contre Grabels. Défaite par la plus petite des marges face à l’ogre de ce championnat et son cortège d’anciens joueurs professionnels. Match de très haut niveau, l’envie, la niaque et l’esprit collectif ont montré que l’on pouvait faire de belles choses. Le match débute tranquillement, les deux équipes se regardent, se cherchent avec la mise en place d’une nouvelle défense pour nous, une 2-4 avec une double stricte. Cela nous permet de rester au contact de l’adversaire. On arrive aux vestiaires à -3 à la pause. Le début du second acte est difficile pour nous, notamment en attaque, et l’écart se creuse jusqu’à -9. N’ayant plus rien à perdre autant tout donner, nous évoluons sur une nouvelle défense en dispositif 3-3 avec une triple stricte. Choix qui a failli être payant. Nous étions à -7 à 5 minutes du terme et la folie noir et or a envahi le gymnase du Ségala, soutenue par un public en feu. Nous revenons à -1 à 15 secondes du coup de sifflet final, un dernier ballon que l’on jette un peu tôt nous empêche d’égaliser. Mais pas de regrets. Nous réalisons un match fou avec une mention spéciale à Théo et à notre petit moins de 18 Jules.
L’équipe a tout donné et peut être fière. Finir la saison par une accession et une demi-finale de championnat c’est extraordinaire. Place aux vacances et au repos, tout le monde l’a bien mérité.

Seniors garçons 2 : Défaite sur forfait face à La Cadoule

Moins de 13 garçons : Victoire sur forfait de Séverac

Résultats du LSH – week-end du 28 et 29 mai 2022

Moins de 13 filles : 1 victoire, 3 défaites (1/2 Finale Secteur à St-Sulpice)
Déplacement à St-Sulpice où nos moins de 13 filles allaient affronter sous forme de tournoi les meilleures équipes Aveyronnaises, Lotoises, Lozériennes, Tarnaises et Tarn-et-Garonnaises. Au vu des classements de la saison écoulée nos filles faisaient figure de petit poucet. Au départ des minibus, Manon B. et Emie manquaient à l’appel pour que l’effectif soit au complet.
Victoire 9-7 contre Lavaur : Lors de ce premier match la défense a été monstrueuse. Chiara puis Louise sont infranchissables dans les buts, elles enchainent les parades. La cage devient plus petite pour nos adversaires. En attaque, les balles arrivent souvent sur les ailes et c’est Léonie qui tirera le mieux son épingle du jeu. Laly D. sera chirurgicale sur la base arrière avec un joli 4/4 à longue distance.
Défaite 10-19 contre Mende : Pour ce second match, le coup tactique en attaque placée n’a pas fonctionné mais cela a permis de désacraliser notre adversaire. C’est Lalie C. qui donnera le ton de cette rencontre. Lors de la première mi-temps, elle a régulièrement gagné ses duels avec l’atout offensif numéro 1 des Lozériennes qui doit y rendre une vingtaine de kilos et autant de centimètres. Habituellement contrariées par leur repli défensif, les noires et or montent les ballons et trouvent souvent la base avant. Bien servie par ses coéquipières de la base arrière, Juliette en pivot sera la plus efficace en attaque. L’intensité était telle que la moindre inattention était sanctionnée et empêchait nos filles de passer devant au tableau d’affichage. Elles vont faire douter la meilleure équipe de la saison et du tournoi. Malgré un trou d’air en début de seconde mi-temps les filles vont réagir et terminer le match comme elles l’avaient débuté. A la fin de ce match l’enthousiasme des parents était à l’image de la performance que nos filles avaient réalisée, ils étaient transcendés et fiers. Une crainte malgré tout, ne s’était on pas trop consommés physiquement ?
Défaite 11-13 contre St-Affrique : A ce moment là du tournoi, il faut battre St-Affrique, prochain adversaire, pour accéder aux finales régionales. Le match est très haché, aucun rythme des deux côtés du terrain. Lélia très à l’aise sur la pointe haute de notre défense étagée récupèrera bon nombre de ballons. En attaque, Clémence sera trop seule à scorer. Malgré tout, grâce à ses 7 buts elle va permettre de maintenir le suspense. Devant à la mi-temps puis menées de 3 buts, les filles encouragées par le KOP LSH présent dans les tribunes allaient revenir à 1 but. Mais le constat est sans appel, autant face à Mende l’équipe avait haussé son niveau de jeu, là clairement, on était retombés dans l’à-peu-près.
Défaite 10-14 contre St-Sulpice : Les organisateurs ont sorti la calculette et une victoire face à St-Sulpice ferait notre bonheur. St-Sulpice, favori avec Mende et en ne comptabilisant aucune victoire de la journée, semblait méconnaissable selon les dires de leur dirigeant. Les filles vont butter sur les gardiennes adverses avec des mauvais choix d’impacts de tirs. Une Manon peut en cacher une autre. Manon H., a parfaitement compensé le manque d’ailières sur cette journée. A l’image de son interception où elle a traversé tout le terrain pour mettre une contre-attaque tout en puissance. A ce moment-là du match, destin en mains, on est devant. En attaque, seule Zoé infatigable semble avoir encore de l’énergie et permet de maintenir à flots ses coéquipières. A cet instant les filles ont passé 1h15 sur les terrains. Mais à l’image des espaces laissés aux ailières adverses, il n’y a plus d’essence dans les moteurs du LSH. Les filles ne réagissent plus et au contraire nos hôtes galvanisées accélèrent.
Du statut de petit poucet, les filles sont passées à celui de favori pour accompagner Mende. Sur cette journée, les filles ont connu la joie, la fierté, l’ambition, la pression, la déception…L’ascenseur émotionnel du sport collectif a fonctionné à plein régime. Nous, parents, avons pu être les témoins privilégiés de l’évolution de nos moins de 13 filles avec cet ultime week-end de compétition. Merci au club de St-Sulpice pour son accueil et au CTF du Tarn pour l’organisation.

Moins de 13 garçons : victoire 50-3 contre Villefranche de Rouergue

Moins de 11 filles 1 : match contre St-Affrique reporté

Moins de 11 filles 2 : défaite 5-18 contre Mende 1
Malgré ce week-end prolongé, 7 valeureuses guerrières se sont démenées face à une belle équipe de Mende. Le premier tiers-temps débute sur les chapeaux de roues, nos filles font jeu égal et tiennent jusqu’à la moitié du tiers-temps. Après ça, elles enchaînent des petites erreurs et subissent les contre-attaques adverses, premier tiers-temps perdu 2-8. Le second tiers-temps est à l’image du premier, mais d’entrée nos filles se laissent dépasser, petit sursaut d’énergie 4 minutes avant la fin où nos filles scorent, second tiers-temps perdu 2-8. Le dernier tiers-temps est beaucoup plus bataillé, nos filles sont au coude à coude et ne laissent le gain du tiers-temps qu’à 40 secondes de la fin, défaite 1-2. Après de nombreux matchs face à Mende, ce dernier était plus abouti, plus collectif, nos filles ont progressé et trouvent des solutions face au but, la défense est plus présente, le jeu très collectif. Nos filles n’ont pas à rougir de cette prestation. Merci à Karine pour l’arbitrage.

Moins de 11 garçons : match contre St-Affrique reporté